sabine sexologue a mulhouse

On a posé nos questions a Sabine la sexologue

Aujourd’hui c’est avec une sexologue que l’on s’est entrevu. Son nom Sabine. Son secteur ? Mulhouse. On sait que parfois parler de sexe en réel est un peu gênant alors on a tenté de lui poser pour vous des questions récurrentes sur le sujet.

Bonjour Sabine. Tout d’abord, question un peu bateau, peux tu nous dire pourquoi tu as eu l’envie de devenir sexologue ? 

Je suis issus d’un père médecin et d’une maman dentiste. Je ne savais pas tellement quoi faire après le bac S. J’ai donc fais ce que bien souvent les gens font quand ils se posent des questions d’orientations : J’ai suivi le chemin de mes parents et suis allé en étude de médecine. C’est dur de choisir son boulot quand nos parents ont déjà bien réussis. Ce n’étais pas spécialement ce que je voulais faire mais je me disais au pire tu pourra toujours sortir à la famille le fameux « j’ai essayé ».

Pendant mes études, je sortais avec ce garçon, Léo, mais le pauvre avait eu des anciennes relations un peu perturbantes ce qui a conduit notre couple dans une vie sexuelle pour le moins étrange. C’est à partir de ce moment ou j’ai commencé à « étudier » la sexologie. Bien sur je met des parenthèses car à l’époque rien n’avait vraiment de très technique mais en tout cas on s’amusait beaucoup à faire nos expériences et j’en garde des souvenirs d’une très bonne période de ma vie. On regardait des vidéos conseils ou lisait des articles sur des sites un peu con-con.

Comment ont réagi tes parents quand tu leur a dit que tu voulais devenir sexologue ?

En réalité très bien ! J’en avais d’ailleurs un peu peur car même si ils ont toujours été très ouvert sur le sujet, de là à en faire son job peut poser des problèmes et souvent c’est plutôt « Que va penser les voisins et nos amis si notre fille est sexologue ? »

Après il faut dire que mon père est proctologue donc cela a peut être aidé. Pour ma part j’en ai un peu mal vécu au lycée. Mais je pense que si ma maman avait été sexologue, cela aurait eu l’effet inverse sur ma cote de popularité et je serai devenu beaucoup plus rock n roll !

Merci pour les réponses Sabine, maintenant on va passer aux questions ! Rendez-vous sur la seconde partie de l’article